FAUT-IL RÉVISER LE BREVET DE MATHÉMATIQUES ?

Juin 2017
Réviser le brevet de maths
 
Depuis le début de l’année, les élections ont monopolisé l’attention. Du coup, la réforme du brevet 2017 est passée un peu inaperçue. Pourtant, les changements sont majeurs et à quelques jours de l’épreuve, il faut se poser la question : faut-il réviser le brevet ? Et plus particulièrement (ce qui nous intéresse), faut-il réviser le brevet de mathématiques ?
 
Ce diplôme qui sanctionne la fin du collège affichait un taux de réussite record de 87,9% en 2016, en série générale. Un taux de réussite visiblement insuffisant pour le Ministère de l’Education Nationale car ses conditions d’obtention sont modifiées pour la session 2017. Objectif : se baser de moins en moins sur les notes, et valoriser les compétences, pour diminuer le nombre de « décrocheurs ».
 
Moins de 30% des points dépendront d'épreuves
avec sujets nationaux et anonymat garanti. 
Le reste des points relèvera d'évaluations locales
organisées dans chaque collège.
 
Faisons le tour ensemble des nouveautés pour comprendre le fonctionnement de ce nouveau brevet des collèges.
 

Les compétences mises à l’honneur

Le brevet des collèges était dans la ligne de mire des syndicats depuis plusieurs années déjà. Il était considéré comme archaïque par de nombreux professionnels du milieu. Il était également critiqué par certains parents qui dénonçaient son aspect beaucoup trop stressant pour des élèves si jeunes. En bref, il ne serait plus adapté au système éducatif d'aujourd'hui.
 
Face à une telle situation, la ministre de l'Éducation nationale (Najat Vallaud-Belkacem) a décidé de faire évoluer ce premier examen national. Désormais, il s'obtiendra par le biais d'une double validation : contrôle continu (400 points) et épreuves finales (300 points). Tout élève ayant obtenu 350 points aura son brevet des collèges.
 
Première nouveauté : la part belle est donnée au contrôle continu, ou plutôt dans le jargon de l’Education Nationale « le socle commun de connaissances, de compétences et de culture ». Son évaluation pèsera pour 400 points sur le total des 700 points du brevet. Il n'est plus question ici d'évaluer le candidat sur ses notes en mathématiques, français et autre. Désormais, on évaluera l’acquisition de huit champs d'apprentissage du socle commun, notés de 10 à 50 points. Il s'agit ici de compétences que chaque élève est censé posséder. L'autonomie, la maîtrise du français, les compétences civiques, la culture scientifique sont des éléments qui vont être désormais évalués. Pour chacune des compétences, il faudra juger si l’élève a une « maîtrise insuffisante », une « maîtrise satisfaisante », une « bonne » ou une « très bonne maîtrise ». Ces appréciations seront converties en points. Cela permet de mettre en avant autre chose que les simples connaissances, qui étaient jusqu'alors le seul élément pris en compte.
 
L'ensemble des professeurs devra se réunir pour formuler ces notations, puisque plusieurs compétences sont transversales et concernent deux ou plusieurs matières. Un projet louable, mais une « usine à gaz » du point de vue de nombreux professeurs. Il y a finalement peu de place pour la nuance : comment évaluer la maîtrise d’un élève sur la compétence « comprendre et s’exprimer en utilisant les langages des arts et du corps », combinant musique, dessin et pratiques sportives ? Quel groupe de professeurs pourra attribuer une maîtrise insuffisante à la compétence « formation de la personne et du citoyen » (qui évalue notamment la capacité à vivre en société et « l’acquisition d’une formation morale et civique respectueuse des choix personnels et des responsabilités individuelles »), sans être taxé de stigmatisation ?
 
Voici un exemple d’évaluation pour un élève de niveau faible :
 
Grille Evaluation Elève Niveau Faible
 
Cette grille, peu avantageuse, lui permettra néanmoins d’obtenir 200 points sur 400 !
 
Un niveau de "maîtrise satisfaisante" lors du contrôle continu permettra presque d'obtenir à lui seul le Brevet (320 points sur les 350 points de moyenne nécessaires). En effet, les points attribués pour chaque niveau de maîtrise ont été revus à la hausse pour "rendre l'obtention du DNB plus probable".
 
« Tout diplôme, toute évaluation doivent être facilement compréhensibles par les familles », estime Valérie Marty, la présidente de la PEEP, la deuxième grande fédération de parents d'élèves. Or il est à craindre que cette grille bien compliquée soit difficilement lisible par un parent d’élève loin des préoccupations de l’école… 
 

Un oral dans les épreuves finales

Deuxième nouveauté : les épreuves finales notées sur 300 points incluent une épreuve orale comptant pour 100 points. Autrefois consacrée à l’histoire des arts, l’épreuve est maintenant l’occasion pour l’élève de présenter en 5 minutes un projet qu’il aura mené tout au long de l’année, avant de participer à un échange de 10 minutes avec le jury.
 
Très stressante pour les élèves, cette épreuve est pourtant très intéressante car elle apprend à l’élève à s’exprimer en public, ce qui est rare dans le cursus actuel. De plus, les professeurs font généralement preuve de bienveillance dans leur notation pour saluer l’effort de l’élève dans un domaine qui lui est peu familier. Les notations dépendront des consignes de chaque collège. 
 
Seul bémol : le nombre de points attribués à cette épreuve au regard des autres épreuves écrites.
En effet, à l’issue de l’épreuve orale, l’élève aura couvert 500 points sur les 700 du brevet, soit plus de 70% des points. Il ne reste donc plus que 200 points pour les épreuves écrites anonymes et communes à tous au niveau national, qui pourtant recouvrent 5 matières !
 

Des épreuves écrites étendues à de nouvelles matières

Troisième nouveauté : les épreuves écrites finales, qui elles demeurent bien sur le savoir de l'élève, s’étendent à de nouvelles matières. Les trois épreuves originelles de mathématiques, français et histoire-géographie sont remaniées en deux grandes épreuves notées chacune sur 100 points : mathématiques (2 heures) + sciences expérimentales et technologie (1 heure) d’une part, et français (3 heures) + histoire géographie et enseignement civique et moral (2 heures) d’autre part.
 
Au bout du compte, l’épreuve de mathématiques qui proposera 6 à 7 exercices comme avant, ne pèse plus que 50 points (en fait 45 points + 5 points pour la langue et la présentation) sur 700 au total. Dans la version précédente, cette épreuve au format très semblable pesait 40 points sur 360. 
 
Cette dilution est-elle la résultante d’un échec assez inavouable lors des précédentes sessions ? Car c'est en mathématiques que l'épreuve écrite est généralement la moins bien réussie au brevet : en 2016, la moitié des candidats de la série générale a obtenu moins de 10 sur 20 et la moitié des candidats professionnels moins de 9 sur 20…
 
Nous n’évoquerons pas en détail ici la volonté d’imposer un thème commun tout au long de chaque épreuve, choix qui complique la rédaction des sujets et rajoute à l’effet « usine à gaz ».  
 
Relevé de notes diplôme national du brevet 2017
Reprenons notre élève, qui ne brille pas en mathématiques et en sciences comme son évaluation des compétences le montrait. D’après vous, aura-t-il assez de points avec ce relevé de notes pour obtenir le brevet en 2017 ?
 
Oui ! Cela fait tout juste 350 points.
 
Il est fort à parier que le taux de réussite de 87,9% en 2016 sera atteint, voire dépassé en 2017. Le but de toutes ces réformes est clair : faire progressivement admettre aux élèves, aux parents et aux professeurs qui y sont attachés que les notes sont inutiles dans l'école moderne. En effaçant les notes, on pense supprimer les inégalités. Résultat non garanti…
 

Le brevet, un diplôme qui ne sert à rien ?

Les choix de la réforme suppriment le caractère national du diplôme du brevet pour en faire une évaluation locale en grande partie.
 
Après tout, pourquoi pas ? Le diplôme sera le reflet de l’évaluation des professeurs de l’établissement sur l’élève. Car, in fine, à quoi sert le brevet quand on l’a obtenu ? Ses résultats diffusés en juin ne rentrent pas en ligne de compte pour l’attribution d’un lycée, le passage en classe de seconde n’est pas lié à l’obtention du diplôme, les notes au brevet sont rarement demandées par les professeurs en classe de seconde comme si l’on recommençait à zéro. 
 
C’est bien dommage, car dans le parcours de l’élève, ce moment est important : il se confronte pour la première fois à un examen, et ce diplôme doit lui permettre d’évaluer personnellement son niveau à la sortie du collège. Les notes au brevet sont un indicateur pour l’année de seconde : l’obtention du brevet avec mention est signe d’une maîtrise satisfaisante des connaissances acquises au collège, socle indispensable pour continuer ses études.
 
Donc, ne révisez pas les mathématiques pour obtenir le brevet, mais pour évaluer sérieusement votre niveau et savoir comment doit se passer votre été : studieux et vigilant ou confiant.
Car l’année de seconde est une année charnière, difficile à passer car le niveau augmente soudainement (il faudrait se demander pourquoi un jour).
 
Il faut redorer le blason du brevet et lui donner plus de place dans le cursus. L’institution d’une cérémonie républicaine de remise des diplômes en septembre dans tous les établissements peut y contribuer.
 
Mais allons plus loin dans l’innovation : pourquoi ne pas imaginer l’élève maître de son destin et lui communiquer le nombre de points acquis au fur et à mesure de l’année, pour le laisser piloter son résultat final ? Il est temps de faire confiance aux enfants et de leur donner la main sur leur avenir. Et si nous fixions un nouvel objectif ? Apprendre l’autonomie aux élèves.
 
Pour aller plus loin :
 
Infographie du ministère de l’éducation : votre enfant passe le brevet http://www.education.gouv.fr/cid2619/le-diplome-national-du-brevet.html 
 
Avez-vous le niveau brevet ? Notre quiz gratuit.
 
Révisez le brevet avec notre formule EXPRESS + : 26 épisodes 100% vidéo sur le programme complet de 3ème + 15 épisodes spécial révision du brevet (exercices interactifs + fiches + vidéos).

 

 

 

Partager sur

CAPTCHA
This question is for testing whether you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Entrez les caractères que vous voyez sur l'image.

Retour haut de page